Contributions

LES RIPOUX

Un scandale  sans précèdent est entrain de secouer la police sénégalaise, une affaire de drogue et de corruption qui risque de révéler les pratiques peu catholiques d’un corps d’Elite pourri par la gangrène de la corruption au risque de déstabiliser la machine étatique.

Tout le monde savait que la majeur partie de la police sénégalaise était corrompue, il suffit de se balader dans les rues de Dakar  pour  voir des flics véreux racketter les chauffeurs de cars  rapides, ces vielles carcasses engins de la mort, pour les relâcher la minute d’après moyennant de l’argent , cette corruption ne se limite point sur les routes cahoteuses de Dakar et est présente partout dans l’administration policière qui opère le plus souvent comme une mafia  sicilienne . La culture du pot de vin  ou “ passou car” et du thiakhane est fortement ancrée dans nos bureaux et stations de police.

La délivrance d’un papier administratif est devenu un marathon infernal pour le citoyen lambda et l’argent est devenu un sésame qui ouvre bien des portes et réduit les délais d’attente dans les toutes stations de police. La corruption est devenue si banale au niveau de la police qu’elle parait tout à fait normale, tout se monnaye dans nos stations de police, il faut seulement  y mettre le prix.

Les révélations fracassantes d’un haut gradé de la police sénégalaise portant sur le trafic de drogue par la hiérarchie policière vient d’édifier l’opinion publique que le petit ripou du coin se remplissant les poches au vu et su de tout le monde sans être inquiété n’est que la  face visible de l’iceberg et que la gangrène a atteint des proportions très alarmantes et qu’il est plus qu’ urgent d’assainir la police nationale à grandes eaux pour sauver ce corps d’Etat très vital au fonctionnement du pays.

Une enquête indépendante par un corps d’état Independent devrait être menée sans parti pris pour situer les responsabilités dans cette nébuleuse policière et éviter que le règlement de comptes entre ripoux déballant leur linge sale ne se termine par  le sacrifice d’un ripou au bénéfice d’un autre flic corrompu.

L’Etat Sénégalais ne devrait pas se limiter à une solution simpliciste et provisoire visant à discréditer un ripou pour étouffer ce scandale sans précédent dans les annales de la police sénégalaise et éviter de mouiller de hautes personnalités, la crédibilité et survie  de nos institutions en dépend et permettra de couper la tête au trafic de drogue, ce monstre hideux qui veut faire de Dakar une de ses citadelle de turpitude ,de débauche et d’argent sale.

Pour sauver la police sénégalaise et Dakar les autorités doivent sévir et servir d’exemple, des têtes doivent tomber et les coupables sévèrement punis à la loi.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*