Contributions

Le messi Tartuffe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’appel a L’Insurrection d’Abdoulaye Wade…

« Man Kuma Door Ma Fayou , yeen kuleen Door nguen Fayou… »

 L’enfer c’est les autres … Jean Paul Sartre

Abdoulaye Wade est vraiment un spécimen très rare, un animal en voie de disparition, douze ans plutôt notre fameux opposant était de l’autre cote de la barrière, du cote de l’opposition.

En son temps de farouche opposant, le vieux de Kebemer a usé de tactiques dignes des plus grands guérilleros incitant les populations à l’insurrection et a la vendetta populaire contre le pouvoir en place.

 Abdoulaye Wade opposant n’avait rien à envier aux mercenaires qui ont sillonné l’Afrique quelques décennies plutôt pour renverser les régimes en place avec l’aval de certains gouvernements occidentaux.

Les discours d’Abdoulaye Wade  Opposant nous montrent la hargne et la détermination de l’homme à arracher le pouvoir à tout prix.

 Malgré ses discours au vitriol Abdoulaye Wade en son temps d’opposant n’était pas victime d’agressions physiques du pouvoir en place, Laye Wade bénéficiait d’une certaine impunité.

Notre célèbre opposant a certainement la mémoire très courte, après avoir accédé à la magistrature suprême, le pape du Sopi. Le père du fameux journal incendiaire SOPI, l’homme qui prônait que nul ne devait être victime d’agressions physiques nous montre une autre couleur de sa robe de caméléon.

Le régime actuel de Laye Wade est sur le qui vive tente de museler le peuple et de bâillonner tout citoyen épris de justice sociale et faire un coup d’état électoral avec le forcing de la candidature controversée du premier des bleus qui dans le passé s’était éliminé d’office de la course présidentielle en des termes sans équivoques et qui aujourd’hui renie sa parole donnée devant un peuple médusé qui ne sait plus à quel saint se vouer.

 Les agressions physiques, actes de sabotages et d’intimidation sous le régime du plus vieux opposant africain ne cessent de se multiplier, les libertés individuelles les plus élémentaires sont bafouées. La presse est menacée de part et d’autre par le pouvoir en place pour maintenir le peuple dans l’obscurantisme le plus absolu et pour introniser le fils de l’actuel président.

 Le pouvoir corromps, le pouvoir vraiment corromps et ses effluves vous brulent la mémoire et vous rend fou…

En voulant coute que coute conserver le pouvoir a 86 ans révolus et passer les rennes du pays à son fils Karim Wade et en faisant fi de la volonté d’un peuple si déterminé qui ne veut plus de lui, Abdoulaye Wade est entrain de creuser sa propre tombe et de signer son entrée irréversible dans la cour des grands tyrans et despotes  détrônés par un peuple qu’ils ont longtemps nargué et sous estimé.

Abdoulaye Wade a brulé toutes ses chances d’entrer dans la cour des grands , ceux qui ont marqué l’histoire des peuples , un désir qui l’a fait courir  à travers le globe arborant les habits d’un médiateur dans des conflits qui le dépassent dans l’unique dessein de décrocher un prix Nobel de la paix qu’il n’aura jamais et dans son entêtement va laisser à la postérité l’image d’un tyran qui avait cru qu’il pouvait dompter tout un peuple et qui finit d’être chassé comme un vulgaire voleur.

Le réveil risque d’être brutal.

 » En vérité Dieu ne change l’Etat d’un peuple que si ce peuple change en lui même « 

 

Publie en 2011

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*