Contributions

Son Excellence Monsieur Karim Wade !

 

 

 

 

 

 

 

 

“Je dirais a ta maman que tu as bien travaille”

Cette phrase résume en elle même le plan diabolique de Laye Wade  de vouloir installer son fils a la tête de l’exécutif sénégalais.
Trouver une quelconque légitimité a Karim au Sénégal et le faire accepter dans le cœur des sénégalais tel a été le rêve d’un père qui s’est senti “trahi” par ses ex poulains, dauphins et fils putatifs  qui ont ose lui tenir tête et ont eu l’ambition de diriger le Sénégal.

Laye Wade a été marginalise et laisse en rade pendant des années , sa course vers le pouvoir a été un marathon infernal qui a dure des décennies , marathon pendant lequel il a eu a subir maintes humiliations et réprimandes , une éternité ou il a eu a rumine sa terrible vengeance le jour ou les portes du palais Roume s’ouvriront a lui.
Tel un oiseau migrateur a la recherche d’une pitance plus abondante Laye  Wade  a fait le trajet Dakar-Paris a moult reprises et en vol second classe, sitôt que les vivres commençaient a s’épuiser et qu’il était fauche notre pauvre maitre qui tirait la diable par la queue s’envolait en France ou tantôt les conditions de survie étaient meilleures.
L’homme a très tôt eu une ambition surréaliste d’être président et de ne répondre qu’a lui même , sa nature et son parcours montrent qu’il n’a jamais aime être au second plan , l’homme a un ego démesuré et n’aime pas être contredit , il a toujours raison , sa pensée est devine croit il, il est un messie et a une mission a remplir.

Il a su pendant toutes ces années dans l’opposition, pendant les années de galère et d’incertitude telle une louve protéger sa petite famille des aléas de la politique loin du terroir quelque part dans une douillette province française. Epaule par une épouse acquise a sa cause et ses ambitions présidentielles et qui a eu a faire des sacrifices durant les années troubles, la première dame a des ambitions pour son fils qui croit elle peut diriger ce minuscule pays d’Afrique , cette petite province française d’Afrique habite par des hommes pacifiques. Laye Wade va payer ce support au prix fort ,même si dans cette ambition incongrue il va noyer le pays dans la misère et la faillite totale , le vœu de la première dame d’introniser son fils fait battre son pouls , comme une antidote ou une cure de jouvence , ce dessein le maintien en vie même si ses forces son entrain de l’abandonner malgré toutes les cures qui ont coute des milliards au pauvre contribuable senegalais.

Un plan suppose infaillible a été orchestre par le grand savant Laye  Wade  l’homme aux multiples diplômes, le grand économiste aux visions planétaires qui n’a pas su mettre un minuscule pays comme le Sénégal malgré tout l’argent injecte par les bailleurs de fonds malgré tout le soutien financier de ses “amis” arabes sur la voie du développent , mais a réussi a faire reculer le pays sur le plan économique et faire de Dakar l’une des villes les plus chères et insalubres du globe

Des moyens financiers colossaux ont été débourse pour l’achat des consciences de certains marabouts grands électeurs qui disposent du droit de vie ou de mort sur leurs talibés ignorants et drogues qui ont perdu toute once de discernement abreuves de promesses paradisiaques, pour baliser le chemin au future roitelet qui s’est rappelé l’existence d’une contrée appelée Sénégal en l’an 2000 comme par magie.
Toute une armada de journalistes alimentaires a été achetée et mise au service d’un mouvement appelé ”Génération du concret” suppose être la porte de sésame du palais roume. Véritables mercenaires sans foi ni loi , s’offrant au plus payant , dépourvu de toute déontologie et morale , ces pisses copies ont abreuve le paysage médiatique sénégalais ces dernières années d’articles faisant l’éloge du fils du président , le décrivant comme un grand travailleur , un grand patriote .

Karim Wade a vécu la majeure partie de sa vie en France, loin des réalités sénégalaises, il est plus français qu’africain et sa soudaine passion pour le Sénégal est très récente et remonte en l’an 2000, année a laquelle son père a été élu président. Ne saurait cet accident de parcours, Karim ne mettrait jamais les pieds au Sénégal, la preuve il travaillait dans la capitale anglaise avant la grande bamboula wadienne.
Laye Wade  a minutieusement orchestre son plan visant a propulser le jeune Karim sur la scène politique et par le biais de quelques tripoutillements de la constitution et l’organisation du sommet islamique supposée être la consécration du jeune roitelet faire de lui un sérieux prétendant du fauteuil presidentiel.Cependant le grand savant africain , le grand économiste et franc maçon a oublie dans son plan une constante plus que déterminante: la volonté divine! Ne dit on pas que les voies du seigneurs sont impénétrables?

Malgré tous les moyens financiers et toute la machine étatique mis a sa disposition malgré le soutien de certains faux dévots qui se prennent pour Dieu sur terre, l’organisation du sommet islamique par l’Anoci la structure supposée être le ticket gagnant de Karim Wade a été un échec total , une catastrophe financière sans précédente un budget dépasse , toute une ville en chantier , des erreurs de conception colossales .

Des infrastructures qui ne seront jamais livrées a temps, Karim a montre au peuple sénégalais ses capacités et ses limites , les preuves sont la bien concrètes et cette génération “concrète” ne peut plus cacher ses limites et son incapacité a terminer un petit projet malgré tout le boucan orchestre .L’échec a été cuisante et a sonne le début de la fin, elle est plus que cuisante quand le père Wade est venu a la rescousse de son rejeton quand le président de l’assemblée nationale Macky Sall a eu l’audace de vouloir auditionner l’intouchable demi Dieu Karim Wade, la réplique a été salée et immédiate plongeant le parti au pouvoir dans une lutte intestinale et la création de factions augurant la descente aux enfers après la mort du vieux .

Malgré la défaite cuisante de Karim Wade au élections municipales 2009 qui a vu l’utopique prince héritier perdre les élections dans son propre bureau de vote , Laye Wade n’a pas abandonne cette mission impossible de donner les rennes du pays a son fils devenu  un Superman ministre , le ministre le plus puissant de la république qui détient les portefeuilles ministériels les plus importants du Sénégal et qui a plus de poids de décision dans l’attelage gouvernemental, plus puissant meme que le premier ministre.

Malgré toutes les coudées franches et avantages financières conférées a Karim Wade , le fils du président n’a pas su régler le problème énergétique du pays et faire de la Senelec une société performante capable de fournir de l’électricité d’une manière continue a la ville de Dakar entière. Parmi les échecs de l’utopique prince Meissa Wade figure aussi la compagnie  aérienne Sénégal Airlines dont le vol économique tarde a voir le jour depuis sa création.

Wade ne pourra pas féliciter Karim pour un travail bien fait, le jeune roitelet a échoue sur toute la ligne depuis son parachutage forcee sur la scene politique senegalaise.
La première dame pourra toujours attendre pour ce compliment, car il n’arrivera certes pas grâce à un travail bien fait du petit Karim.
Karim Wade qui nous a montre son incapacité a mener a bien un tout petit projet n’a certainement pas le profil d’un chef de chantier et ce serait une insulte a la nation sénégalaise de vouloir faire de lui le président du Sénégal.

 

Publie en 2012

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*