Actualités, Afrique

Sonko: une lueur d’espoir ?

Depuis  1960, année ou laquelle le peuple sénégalais cru avoir obtenu son indépendance à nos jours, les gouvernements se sont succédés a la place Roume mais les problèmes du Sénégal sont restés les mêmes.De Senghor a Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, les présidents sénégalais se sont succédés mais les politiques sont restés les mêmes.Une constante a toujours demeurée, l’immiscion de la France dans les affaires socio-économiques et politiques du Sénégal. La France s’est toujours mêlé de nos affaires intérieures après qu’une indépendance fictive a été octroyée à notre pays.L’ancienne métropole a placé ses hommes le plus souvent éduqués sous le ciel français loin des réalités africaines à la tête de nos jeunes états, nous dictant notre ligne de conduite socio-économique et politique.Depuis les indépendances ont a copié les modèles de développement français sans tenir compte de nos réalités socio-économiques, tel un bouffon avec des habits démesurés la pluapart de ces  modéles de development furent un echec total et le Sénégal tarde à se mettre sur les rails du development.

Le regime d’Abdoulaye Wade qui a osé sonné la rupture d’avec la France et qui avait diversifié les partenaires economiques du Senegal a été la seule exception dans la manière de gérer le Sénégal d’après les indépendances.Comment peut-on comprendre que le Senegal qui avait le meme niveau economique que la Corée du Sud dans les années soixante soit resté à la traine et figure parmi les pays les plus pauvres du monde alors que la Corée du Sud est en avance et fait parti des pays les plus développés au monde ?D’auncun dirait que la Corée du Sud a bénéficié de l’aide substantiel de l’Oncle Sam sur le plan économique pour contrer  le Communisme cependant il faudrait plutôt chercher du côté du leadership coréen et du peuple coréen pour expliquer cette avancée fulgurante.Même son de cloche au Japon qui fut obligé de capituler après que les bombes atomiques  Fat man et Little boy furent lâchées sur les villes de Nagasaki et Hiroshima.

Soixante-treize ans aujourd’hui après cette hécatombe le Japon est devenu la deuxième puissance économique mondiale après les Etats Unis et la Chine. Apres la seconde guerre mondiale le Japon fut occupé par les forces alliées de 1945 à 1952 qui vont enclencher une série de réformes politiques et socio- économiques pour reconstruire le Japon.Le miracle Japonais n’est pas du seulement à ces reformes mais plutôt aux différents gouvernements qui se sont succédés à la tête de la nation nippone et des modèles de développement  très ingénieux qu’ils ont eu à implémenter mais aussi à la discipline du peuple japonais, baladez vous dans les rues de Tokyo pour voir comment ce peuple est discipliné et ordonné.

En analysant le miracle japonais et sud-coréen l’on se rend compte que pour developer le Sénégal et L’Afrique en general il faudrait un changement a plusieurs  echelles , un changement des mentalité du sénégalais qui doit se tourner vers les valeurs du travail et de la discipline , un changement de la facon de faire la politique qui ne doit pas être pour se servir mais plutôt pour servir son pays, une révolution des idées des dirigeants élus qui devraient uniquement rechercher les intérêts de leur peuple et êtres des patriotes déterminés dont le seul objectif est de développer notre cher pays et non pas l’exploitation de nos peuples pour l’intérêt d’autres puissances étrangères .

Abdoulaye Wade qui a osé dire non à la France et qui a exigé plus d’équité dans les relations économiques avec l’ancienne métropole s’est mis l’Elysée a dos. L’ancienne métropole n’a ménagé aucun effort pour lui trouver un remplaçant qui protègerait les intérêts de la France et maintiendrait le statu quo d’après les indépendances.Macky Sall fut le poulain de la France dans les joutes politiques  de 2012, les sénégalais déçus par l’alternance de 2000 et Abdoulaye Wade qui voulait  imposer son fils comme successeur firent un choix par défaut : celui de Macky Sall.Dès les premières semaines de sa prise de pouvoir Macky Sall se rendit à l’Elysée sans doute pour remercier la France de son support et assurer la France que tout redeviendrait comme avant et que la France serait l’unique partenaire privilégiée  du Sénégal.Macky Sall a effectivement respecter son part du deal d’avec la France, sous son magistère la France est revenu en force au Sénégal, tous les grands contrats et projets du Sénégal sont attribués aux entreprises françaises. Le Sénégal est redevenu une colonie française sous Macky Sall et est livré à la France pieds et poings liés.

Avec la découverte du pétrole et Gaz au large du Sénégal Macky Sall a montré ses limites dans sa capacité à gérer le Sénégal avec des contrats d’exploitation à des entreprises étrangères de nos ressources naturelles qui frisent le ridicule tant que ces contrats sont  signés au détriment des intérêts du Sénégal.Les sénégalais dans leur ensemble ont vomi le régime de Macky Sall avec  les  arrestations arbitraires des opposants politiques, l’instrumentalisation de la justice sénégalaise à des fins politiques et le bazardage de nos  toutes nouvelles mannes énergétiques naturelles.Les élections de 2019 sont d’une importance capitale pour notre cher pays et un changement de régime s’impose pour sauver le Sénégal d’un gouffre  politique et socio-économique, mais force est de constater que l’actuel landerneau politique ne présente guerre un choix à la hauteur du travail à abattre pour mettre le Sénégal sur les rails du développement.

Le Sénégal a besoin d’une nouvelle race de politiciens, une nouvelle génération a la fibre patriotique qui veut servir son pays, non pas des politiciens de carrière à l’aube leur vie qui vivent dans le passé incapables de comprendre les enjeux économiques de cette nouvelle ère ou tout est possible.

Une petite lueur d’espoir est née avec la candidature d’Ousmane Sono, un pur produit de l’administration  sénégalaise, en lisant son livre Projet et Gaz au Sénégal, chronique d’une spoliation , qui met à jour les dérives du régime actuel dans la gestion du pétrole et du Gaz dans notre pays, un livre qui présente sa vision politique  Ousmane Sono apparait comme un choix viable , un candidat patriote déterminé soucieux du développement de son pays qui fait partie de cette nouvelle génération, cette nouvelle vague de patriotes sénégalais et africains qui aiment leur pays et leur continent. Osons espérer que cette vague patriotique qui déferle au Sénégal et dans la diaspora saura changer le cap de la destinée de notre cher pays vers des horizons plus prometteurs malgré les gesticulations d’un régime qui a montré ses carences et qui tente par tous les moyens d’étouffer une lueur née des ténèbres d’une gestion nébuleuse de nos richesses naturelles.

 

Sandaganews

 

« En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple, tant qu’ils modifient pas ce qui est en eux-mêmes. » ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*