Contributions

Circus Maximus

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90

 

A travers les âges, le contrôle de la pensée populaire a été une arme utilisée par les élites dans toute société pour mieux dominer et asservir la populace. Par le biais de programmes de reforme de la pensée subtiles une population entière peut être poussée à penser et agir d’une certaine manière par le biais du contrôle de l’information et de la faculté de réflexion.

L’information qui est très vitale pour contrôler les masses est ainsi déformée, retenue et très souvent le mensonge absolu est servi pour contrôler la population.

Le contrôle et la manipulation de l’information n’est que la partie visible de l’iceberg d’autres méthodes plus sournoises de contrôle tel que le divertissement sont souvent utilisees pour endormir et maintenir les populations dans un état beat utopique.

Dans la Grece et Rome antiques, les cirques, les jeux et les combats de gladiateurs ont constitues en parti le tendon d’achille d’un ordre  social economique et politique qui a survecu des centaines d’annees durant.

Pour gagner le suffrage de la populace les politiques  ne lesinaient pas sur les moyens pour organiser des combats de gladiateurs à mort , cirques ou activites ludiques ou le bas peuple abruti par tant de brutalite , l’insulte à la bouche s’invectivait des heures, des jours durant satisfait de son etat éphémère de béatitude et peu intéresses aux affaires politiques de la cite.

Le Sénégal d’aujourd’hui ressemble à bien des égards à Rome avec  la lutte  qui telle un opium est devenue le centre d’intérêt de tout un chacun, toutes classes sociales, économiques et politiques confondues.

Les événements de lutte sont médiatises a outrance avec des combats ou des cachets faramineux aux origines douteuses sont payes aux lutteurs devenus des icones dans la société senegalaise.Toute une jeune génération a perdu ses repères attire par l’appât du gain facile et les millions a gogo distribues à des brutes qui le temps d’une minute peuvent amasser des fortunes colossales  et devenir des célébrités ayant accès au palais et aux plateaux de télévisions les plus visionees.

Ces nouveaux Goliaths des temps modernes sont devenus des rôles modèles pour une jeunesse égarée , sans repères et laisses en rade par les hommes  politiques qui ont su le temps d’une campagne leur faire miroiter des lendemains meilleurs avec des promesses jamais tenues .

Les joutes verbales télévisées de ces  titans avant chaque combat truffées d’insultes les plus viles avec un langage charretier des plus vulgaires montrent à quel point notre pays est tombe si bas. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que si de tels individus dont le seul mérite est d’être bien dotes par la nature sont les nouvelles références de notre jeunesse qui représente le future que le pari du développement semble utopique.

L’effet néfaste de la politique de divertissement et de distraction par le biais de l’audiovisuel et d’autres champs de distractions est visible  au niveau de toutes les couches sociales et dans tous les milieux.

Il ne se passe pas une journée sans que l’effet pervers des mediums de contrôle ne soit reporte avec des cas de viols , de violence , de turpitude et dégradation morale à la pelle résultant du bombardement systématique de programmes audiovisuels inadéquats ou le sexe , la violence , la drogue et l’argent facile sont les sujets de prédilection. Dans son subconscient l’audimat est programme à bas âge à penser et agir d’une certaine manière, la plupart du temps contraire aux valeurs civiques, morales et religieuses.

Il incombe a tout un chacun de prendre conscience de la politique de contrôle de la pensée et de briser les chaines de cette domination psychologique pernicieuse invisible qui régit nos actions et pensées sans qu’on sans rend compte, car le salut ne viendra certainement pas de l’Etat qui bénéficierait de l’abrutissement perpétuel des masses et de leur dédain de la chose politique .

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*